Lab 2051 : Du BIM au CIM pour le Groupe SERL - Groupe SERL

Le Groupe SERL a intégré de longue date le BIM (Building Information Modeling). Il se questionne aujourd’hui sur le CIM (City Information Modeling), au travers du projet USIN ou encore de la ZAC La Saulaie à Oullins. Dans ce cadre, des chefs de projets du Groupe SERL participent à une réflexion collective sur ce sujet, à travers un groupe de travail Lab 2051 du Ministère de la transition écologique.

Comment cette démarche s’est-elle organisée ?

Une démarche en faveur de la transition des territoires

Depuis 10 ans, les territoires ont accéléré l’innovation pour devenir plus sobres, résilients et inclusifs, en s’inscrivant notamment dans la démarche ÉcoCités et le label ÉcoQuartier. Inscrit dans la continuité et la démarche ÉcoCité, le Lab2051 incube des projets urbains innovants, contribuant à relever les défis politiques de sobriété (sols, matière, énergie), de résilience et d’inclusion sociale. Il s’inscrit dans la politique de la ville durable portée par le Ministère de la Transition écologique et concrétise une nouvelle approche de l’accompagnement de projets urbains innovants par l’État.

Le Lab2051 s’adresse à des maîtres d’ouvrage publics ou privés, pour lever les obstacles à la concrétisation d’un projet urbain innovant dès sa conception et pour rendre visible l’ambition qu’ils portent.

Et concrètement…

Le Lab2051 s’engage à incuber les expérimentations les plus ambitieuses de manière opérationnelle sur une durée de 12 à 18 mois, et en particulier à :

  • Apporter un appui méthodologique, animer, mobiliser les acteurs clés autour des porteurs de projets pilotes
  • Contribuer à lever les freins juridiques, techniques, opérationnels, organisationnels…à leur mise en œuvre
  • Favoriser leur passage à l’échelle, leur diffusion et leur valorisation
  • Capitaliser sur les meilleures expériences
Obtenir facilement les surfaces, les métrés et les quantitatifs @Paris & Métropole Aménagement

En tant que Maître d’ouvrage, le Groupe SERL précédemment identifié dans Ecocité au titre des EcoQuartiers, notamment Duchère, est aujourd’hui mobilisé sur de nouvelles réflexions.

Le CIM : le nouveau BIM ?

Du partage d’information… à l’échange d’expériences

Le City Information Modeling (CIM) constitue une nouvelle dimension du Building Information Modeling (BIM). Le BIM, à l’échelle du bâtiment, élargit son champ d’application à la ville et constitue ainsi le CIM.

Maquettes numériques de l’AVP des Espaces Publics de la
ZAC Saint Vincent de Paul (Paris 14) et volumétries des futurs projets @Paris & Métropole Aménagement

Réelle extension du BIM, le CIM est une méthode de travail basée sur une maquette numérique permettant une représentation en trois dimensions à laquelle on adjoint une base de données numériques structurée à l’échelle d’un quartier ou d’un territoire. Ces plateformes numériques sont susceptibles d’intégrer de nombreuses informations telles que la nature du sol, le niveau de pollution, les raccordements aux réseaux, la voirie, éclairage public, mobilier urbain ou encore les interactions avec les infrastructures, les services publics et les bâtiments, permettant d’envisager de nouveaux services et d’optimiser les infrastructures existantes.

Cet outil permet une interopérabilité entre les différents acteurs d’un projet. Il s’agit alors d’encourager une approche collaborative et une optimisation de la gouvernance de la donnée. Avec cet outil, il devient possible de développer de nouvelles façons de penser la ville et le territoire, en fédérant les différentes parties prenantes, quelles que soient les finalités (coproduction, communication, pédagogie) et les parties prenantes (maîtres d’ouvrage, experts techniques, usagers…).

Les enjeux de cette exploration : identifier le potentiel de l’outil

L’outil CIM soulève des enjeux organisationnels, sociétaux, environnementaux, techniques et économiques importants pour les territoires de projet et les professionnels.

Les buts de cette exploration sont principalement d’ouvrir des perspectives sur le développement de la Smart City tout en facilitant le dialogue entre les différents acteurs d’un projet et de la ville.

Les questionnements seront volontairement larges pour identifier les améliorations du projet urbain par l’utilisation de l’outil numérique, afin d’anticiper en amont la gestion future et l’exploitation des sites et projets. Et les pistes peuvent être nombreuses : limitation d’erreurs de conception, d’optimisation des interfaces et gestion des phasages, de visualisation du projet…

La SERL a aujourd’hui initié deux types de démarches

Le BIM exploitation pour le projet d’USIN : avec la gestion du site USIN au travers d’une maquette numérique et de la notion du BIM GEM est en cours de réflexion. En effet, l’usage de la méthode BIM GEM permettra de centraliser l’ensemble des informations recueillies sur le site via les systèmes terrains (GTC, GMAO, contrôles d’accès piétons et parking, objets connectées, etc…) pour les confronter, les diffuser et améliorer la connaissance du site selon les données dynamiques et statiques (IA, Hypervision, management parking, objets connectés…).

À ce jour, une charte BIM a été établie et sera transmise à tous les maitres d’œuvre et BET des constructions neuves pour construire cette maquette et avancer à chaque étape du projet sur la construction d’un BIM exploitation. Le projet urbain de la Saulaie à Oullins-La Mulatière, avec une mission d’AMO CIM ayant pour but de nous accompagner dans la définition et la mise en œuvre d’une démarche CIM appliquée aux espaces publics de la ZAC, décomposée en 4 tranches (initialisation de la démarche, accompagnement en phase conception, en phase réalisation et en phase de clôture). Cette mission permettra d’accompagner l’équipe projet dans la définition de l’étendue et des limites du CIM espaces publics de la ZAC, la rédaction du cahier des charges CIM et un appui à la montée en compétence de l’équipe projet.


  • Développer la modélisation des projets à travers l’outil numérique, pour une meilleure anticipation des enjeux
  • Démarche innovation structurée par et pour les projets
  • Capacité à proposer des terrains d’expérimentation dans le cadre de réflexions collectives nationales

MEMO

  • Enjeu : Développement des compétences et savoir-faire, enrichir les réponses client
  • Durée : 12 à 18 mois – démarrage en janvier 2021

Show Buttons
Hide Buttons