Vaulx-en-Velin (69) : la commercialisation est lancée sur le Mas du Taureau ! - Groupe SERL
Contact(s)
Arnaud BOURREL

04 72 61 50 79
Référent renouvellement urbain
Directeur de projets

Élise DAVID

06 19 30 93 00
Cheffe de projets
Responsable d’affaires

Camille ANDRÉ-BENEVENT

Cheffe de projets
04 72 61 50 88

Elisa SIMONNOT

04 72 61 50 06
Assistante d’études

Actus
Docuthèque
Plaquette du projet Mas du Taureau

Début novembre 2019, le Groupe SERL était désigné par la Métropole de Lyon aménageur de la ZAC du Mas du Taureau à Vaulx-en-Velin. Cette opération s’insère dans le cadre plus vaste du projet de renouvellement urbain engagé à l’échelle de Grande Ile (NPNRU). Ces premiers temps ont été dédiés aux études préalables qui ont permis d’établir le plan de composition, le plan des espaces publics.

Le projet de la ZAC du Mas du Taureau

Les ambitions du projet

Le projet du Mas du Taureau est l’une des composantes majeures de l’opération de renouvellement urbain de la Grande Ile qui bénéficie de financements nationaux (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, Action Logement) pour améliorer le cadre de vie des vaudais. En 2019, la Métropole de Lyon, en partenariat avec la Ville de Vaulx-en-Velin, a concédé la réalisation de ce projet au Groupe SERL pour une durée de 15 ans.

Les objectifs de l’opération visent à :

  • Mieux reconnecter le quartier au centre-ville et arrimer le territoire à la Métropole de Lyon, en renforçant l’offre de transports en commun. La nouvelle ligne de tramway T9, développée par SYTRAL Mobilités, disposera de 2 stations au cœur du quartier.
  • Poursuivre le maillage urbain et la qualité paysagère et environnementale des espaces publics : un parc de 2 hectares, un parvis de 5 000 m² pour l’Atelier Léonard de Vinci (Médiathèque-Maison de Quartier), une place de 4 000 m² qui accueille le marché, des commerces et des services, une promenade active piétons et vélos.
  • Diversifier l’offre de logements, améliorer le parc existant et renforcer la qualité résidentielle pour plus d’attractivité et de mixité sociale.
  • Renforcer et développer les équipements publics de proximité et d’excellence, vecteurs de réussite pour les vaudais.
  • Fonder un positionnement économique pour Grande Ile et le quartier, en proposant une offre d’activités pour les TPE et PME.

La programmation de la ZAC

La ZAC va comporter la création de 133 350 m² SDP, se décomposant en :

  • 87 720 m² SDP de logements, soit environ 1 300 logements collectifs (59 % en accession libre, 21 % en accession sociale, dont bail réel et solidaire, et 20 % en locatif intermédiaire)
  • 25 596 m² SDP environ d’activités économiques, essentiellement positionnées sur les avenues d’Orcha et Monmousseau
  • 14 850 m² SDP dédiés à la formation
  • 2 500 m² SDP pour les commerces de proximité en pieds d’immeubles dont environ 1 000 m² SDP dédiées à l’implantation d’une locomotive alimentaire en accroche avec la place du marché

Parallèlement, la Ville de Vaulx-en-Velin investit fortement dans la réalisation de plusieurs équipements publics structurants à l’échelle du quartier, représentant 15 585 m² SDP : un nouveau groupe scolaire et des écoles rénovées, un équipement sportif, une Médiathèque-Maison de Quartier, une Halle de marché couverte, une crèche rénovée, ainsi qu’une maison du projet et de la création.

Parvis de la Médiathèque ©TER
Futur parvis de la Médiathèque ©TER

L’actualité de la ZAC

Phase administrative

Les différentes démarches et procédures réglementaires (dossier de DUP, autorisation environnementale…) sont aujourd’hui engagées pour obtenir l’ensemble des validations et autorisations préalables au lancement opérationnel. Cette étape sera close à la fin du troisième trimestre 2023.

Études de conception

L’architecte en chef de la ZAC, représenté par le groupement la Fabrique Urbaine-EODD-SCOPING, a établi le plan de composition du projet et finalise le cahier des prescriptions et recommandations architecturales.

Des principes forts sont arrêtés en matière d’ambitions attendues pour le projet en termes :

  • D’implantation du bâti : favoriser une distance minimale de 8 mètres par rapport aux limites séparatives, jouer sur les épannelages pour apporter le maximum de soleil, des espaces extérieurs (balcons, terrasses) pour tous les logements.
  • De logements : privilégier les grands logements, traversants ou double orientés, pas d’orientation unique au nord.

De son côté, l’agence TER, concepteur des espaces publics, a formalisé l’avant-projet (phase AVP) du projet. Celui-ci porte également l’accent sur ces principes structurants :

  • Développer des continuités vertes : du grand parc de Miribel-Jonage jusqu’au canal, instaurer un corridor écologique et relier les promenades et espaces verts.
  • Enrichir le patrimoine naturel existant : révéler les paysages existants, développer la biodiversité et les îlots de fraicheur au sein d’un tissu urbain densifié.
  • S’inscrire dans un territoire fluvial : une trame végétale et des aménagements qui s’inspirent de l’histoire et de la géographie de la ville (les « axes ripisylve » et les « axes jardinés »).
  • Créer une centralité verte : aménager un parc de 2 hectares au cœur du projet, constituer de nouveaux espaces publics qualitatifs et équipés, favoriser une circulation apaisée et partagée autour des transports en commun.
Aire de sport ©TER
Aire de sport ©TER

Premières étapes opérationnelles

Parallèlement à ces étapes techniques, des réalisations sont aujourd’hui visibles. L’Atelier Léonard de Vinci, porté par la Ville, est aujourd’hui inauguré. Un parvis planté et apaisé a également été créé entre l’Atelier Léonard de Vinci et l’école Courcelles, préfigurant les futurs espaces publics de la ZAC.

Aménagement temporaire devant l'Ecole Courcelles ©Laurence Danière
Aménagement temporaire devant l’Ecole Courcelles ©Laurence Danière

En outre, en anticipation de la validation des étapes administratives, une première consultation en vue de la réalisation de logements sera lancée dans les tout prochains jours. L’objectif est de proposer dès à présent une offre significative de logements et de commerces, propre à initier une dynamique positive en faveur du quartier, à l’instar de l’ouverture de la l’Atelier Léonard de Vinci.

Ce sont 3 ilots (H1, H2 et I1) qui sont concernés et ont fait l’objet d’une présentation détaillée aux opérateurs le 20 septembre dernier :

  • H1-H2 : 5 330 m² de SDP, représentant 76 logements, en accession libre et 2 000 m² de SDP de commerces
  • I1 : 3 445 m² de SDP, représentant 60 logements, en accession libre et 300 à 400 m² pour la localisation de la crèche
  • Expérience forte du renouvellement urbain et de ses exigences.
  • Proposer de nouveaux modes de concertation et d’implication habitantes afin de permettre la co-conception du projet urbain et une meilleure appropriation de l’opération et des espaces.

MÉMO

Enjeu : Engager un projet urbain ambitieux accueillant de nouvelles formes d’habitat, de commerces et d’activités économiques, dans le prolongement du centre-ville et de la rénovation urbaine engagée depuis le début des années 2000 – Désenclaver le quartier – Poursuivre la diversification de l’offre de logement favorisant l’accueil de ménages en accession et les parcours résidentiels – Accompagner les bailleurs sociaux dans leurs projets de réhabilitation et de performance énergétique – Conforter la qualité paysagère et environnementale du site – Réaliser des équipements publics de proximité et de rayonnement

Mission du Groupe SERL : Concession d’aménagement

Client : Métropole de Lyon

Montant d’investissement : 97,13 M€

Durée : 15 ans (2019-2034)

Le programme : 87 720 m² SdP de logements, 25 000 m² SdP d’activités économiques à vocation artisanale, 15 585 m² SdP d’équipements publics, 14 850 m² SdP dédiés à un bâtiment dédié à la formation professionnelle, 2 500 m² SdP de commerces