Lyon 8e (69) : le Groupe SERL poursuit la requalification du site universitaire Rockefeller - Groupe SERL
Contact(s)
Florent MONTOYA

+33(0)4 72 61 50 43
Chef de projets
Responsable d’affaires

Situation
Actus
Docuthèque
Notre cœur de métier : la programmation / (re)construction
Vos projets d’enseignement et de recherche

Site Rockfeller - Lyon 8e

Présent sur de nombreux projets de construction-réhabilitation bâtimentaires, le Groupe SERL a été mandaté en 2011 par l’Université Claude Bernard de Lyon pour requalifier le patrimoine bâti (56 500 m² SdP) de son site universitaire Rockefeller à Lyon 8e. Le programme se caractérise par un volume conséquent de travaux à réaliser, sur une longue durée. Cela a nécessité de procéder à un découpage du projet en plusieurs tranches. Ce début d’année 2022 est marqué par le lancement des travaux de la tranche 3 du programme.

L’état des lieux

Contexte du projet

Le site Rockefeller, ainsi que les sites de la Buire et du Vinatier Neurocampus constituent le Campus Santé Lyon Est. Rockefeller, avec son bâtiment principal Bellemain, fait l’objet d’une opération globale de requalification présentée dans le cadre du schéma de développement universitaire.

Constituant le campus le plus important de l’Université Claude Bernard de Lyon (UCBL) et accueillant plus de 11 500 étudiants, Rockefeller totalise un patrimoine bâti de plus de 56 500 m² SdP sur un site de 4 hectares.

Campus Santé Est - Sites universitaires
Campus Santé Est – Site de Rockefeller | Site de la Buire | Site du Vinatier neurocampus

Enjeux

Aujourd’hui vétustes et vieillissantes, mais d’une architecture remarquable, les constructions du site datent des années 1930. L’Université souhaite se doter d’un outil patrimonial adapté à son usage et aux « standards internationaux » en cohérence avec l’image de notoriété de l’UCBL, une des plus prestigieuses universités françaises.

La mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage confiée au Groupe SERL (équipe de maîtrise d’œuvre : Cabinet Pierre Vurpas et Architectes Associés) pour une durée de 14 ans (2011-2024) consiste à :

  • Mettre aux normes techniques, thermiques, accessibilité, sécurité et incendie, contrôle et sécurisation des accès du bâtiment.
  • Améliorer la fonctionnalité du bâti au regard des orientations d’enseignement et de recherche : développement de plateformes modernes, amélioration de la qualité des lieux de vie des occupants.

Le programme de réhabilitation du site est réalisé en 3 tranches, dont deux sont terminées et la troisième en travaux.

Les deux premières tranches

Des travaux de mises aux normes

Sur les deux premières tranches, les travaux de mise aux normes ont notamment consisté en la réfection technique de la distribution des réseaux de fluides, mais également en la requalification et la réhabilitation thermique du bâti. Sur ce point, le remplacement systématique des menuiseries, une isolation par l’intérieur des murs de façades, une mise aux normes de l’électricité et de l’éclairage, la reprise des réseaux de chauffage, la mise en œuvre d’une ventilation mécanisée… ont été réalisés.

Améliorer ou créer de nouveaux espaces métier

Livrée en 2016, la restructuration de la bibliothèque universitaire du site a été réalisée dans le cadre de la première tranche.

La seconde tranche a été marquée par une première livraison en 2017, celle des laboratoires de l’Institut Neuro Myogène (INMG) dédiés à l’étude du système nerveux et du système musculaire, notamment dans le cadre des myopathies. Cette seconde tranche a également vu en 2020, la rénovation-reconversion de l’amphithéâtre de l’institut médico-légal, ainsi que l’extension de la bibliothèque universitaire.

Perspective projet de l’amphithéâtre de dissection © VurpasArchitectes

La tranche 3 du projet

La nature des travaux

Le programme de la tranche 3 porte sur la réhabilitation de 2 900 m² d’espaces d’enseignement et de laboratoires (dont des laboratoires classés L2) et de deux amphithéâtres existants.

Cette tranche verra la poursuite de la réhabilitation sur les aspects de rénovation énergétique, de mise en sécurité et d’accessibilité, mais aussi fonctionnels et techniques, afin de permettre une cohérence et une modernisation des réseaux pour finaliser les réfections réalisées dans les tranches de travaux précédentes.

Après 2 années d’études de faisabilité, les travaux ont été engagés en ce début d’année 2022 pour une fin prévue au printemps 2024, sur 2 phases de travaux successives.

Une tranche éligible au plan de relance

Le plan France Relance permet d’accélérer les transformations écologique, industrielle et sociale du pays, à travers des mesures concrètes à destination des particuliers, des entreprises et associations, des collectivités ou administrations.

Dans le cadre du volet écologie et transition énergétique du Plan de Relance, une partie des financements est fléchée en direction de la rénovation énergétique des bâtiments. C’est sur cette base qu’une partie des travaux de la tranche 3 sont financés. L’objectif est de gagner 30 % par rapport à la consommation en énergie primaire de référence sur les zones réhabilitées, soit des gains énergétiques estimés au global à 635 000 kWh EF.

  • Accompagner dans la durée les maîtrises d’ouvrage sur des projet complexes
  • Porter des rénovations, réhabilitations, constructions de bâtiments de toutes natures (valeur historique, taille…)

MÉMO

Enjeu : apporter une cohérence architecturale et technique sur la durée de l’opération (15 ans) à un bâtiment à forte valeur patrimoniale (périmètre de visibilité de l’Hôpital Edouard Herriot, en parti inscrit au titre des monuments historiques), puis lors de son évolutivité future

Mission du Groupe SERL : Mandat de maîtrise d’ouvrage

Client : Université Lyon 1

Montant d’investissement : 75 000 000 € TDC (montant prévisionnel d’opération)

Durée : 14 ans (2011-2024)

>> Fiche référence Site Universitaire Rockfelleur

Show Buttons
Hide Buttons